Posts By pirhoo

Digital Journalism Bootcamp: How to tell stories with data

L’ONU, le World Bank Institute et Google se sont associés au début de mois de novembre pour initier à Tunis le premier Digital Journalism Bootcamp d’Afrique du Nord. Ce rassemblement vise à accompagner les journalistes des pays en développement dans l’apprentissage des nouveaux outils.

Hacks/Hackers : Data-journalism « à la française »

J’ai eu la chance d’assister en septembre dernier au Open Knowledge Festival de Helsinki. À cette occasion, les organisateurs du chapitre finlandais de Hacks/Hackers m’ont demandé d’intervenr pour leur présenter comment nous interprétons le terme data-journalism en France.

Comme toujours, j’ai pris soin de met à la disposition du public l’intégralité de mon support de présentation que je vous invite cette fois ci à retrouver sur Google Drive. Au programme, des applications interactives que nous créons pour les médias, des outils de R&D que nous développons en Open Source et enfin nos expériences passées chez OWNI.

 

Quelles perspectives pour l’opendata et les journalistes ?

J’étais il y a une semaine à Lille pour parler de la convergence entre Journalisme de données et Open Data. Cette journée est organisée depuis 10 ans par les étudiants de Lille 3-Charles de Gaulle dans le cadre du Master ICCD Sciences de l’Information et du Document.

Intervention à Hack The Press : ma présentation interactive est en ligne !

Je mets en ligne mon support de présentation créé à l’occasion de Hack The Press #2. Cet évènement est organisé par OWNI, Regard Citoyens et Epitech, sous la direction de Sabine Blanc et sur le thème « Journalisme de données et politique ».

Data-Journalism : théorie et pratique

Je termine tout juste une petite session initiant les élèves du CFJ au Data-Journalism.

Comme toujours je m’appuie sur Deck.js pour réaliser ma présentation qui par conséquent est disponible en ligne !

Gselper, et vos Google Spreadsheets deviennent des objets

Je viens tout juste de mettre en ligne et documenter un peu le code de Gselper, une petite classe Javascript ayant pour but d’utiliser n’importe quel document Google Spreadsheet comme un objet sur votre site.

Data Journalism : par où commencer (Part. 2/2)

Dans l’article précédent j’assommais mes congénères à grands coups de recommandations : développeurs, avant de savoir faire, sachez être ! Entre 2 insultes ce sont aussi les journalistes que j’accable… J’ai en effet plus coutume d’enseigner à des journalistes qu’à des développeurs. Dès à présent, c’est donc à eux que je m’adresse.

Data Journalism : par où commencer (Part. 1/2)

Ce guide en deux parties présente des éléments de réponse aux développeurs et journalistes désireux de se lancer dans le monde du Data-Journalism. Pas question ici de produire un cours de programmation ou de base de données, ma démarche est plus celle d’un retour d’expérience sur les caractéristiques très précises de ce métier. Pour commencer, cette première partie s’adresse aux développeurs (mais ne partez pas, je serai doux). Vous vous en doutez peut-être déjà, il ne suffit pas de savoir coder pour faire du Data Journalism dans de bonnes conditions. Outre des techniques, certes singulières et indispensables, en visualisation de données et data-mining, le développeur qui veut se frotter aux journalistes doit avant tout recueillir des qualités humaines auxquelles son métier ne l’a pas préparé.

Sémantique et ontologie, les dessous d’Influence Networks

Si vous avez manqué l’étape précédente, Influence Networks est un outil développé par OWNI.fr dont le rôle est de rassembler les relations entre personnes et organisations dans une seule et même base de données. Ses utilisateurs sont invités à contribuer à son expansion en ajoutant eux même des relations et en évaluant celles répertoriées par d’autres utilisateurs. À terme, le projet vise à offrir dans un format exportable les données mises en exergue par les contributeurs (sous la forme d’API, de diagrammes embedables, etc).

Influence Networks, cartographiez les réseaux d’influences

Très récemment OWNI a mis en ligne une application de crowdsourcing ayant pour but de constituer une base de données sémantique des réseaux d’influence. Pour arriver à ces fins, Influence Networks propose à ses membres d’insérer (et qualifier) des relations bi-directionnelles entres des personnes et des organisations. Pour valoriser ces participations, l’application permet en outre d’évaluer les informations qui y sont saisies afin d’en préciser la véracité (de rumeur à fait établi). À terme, quoiqu’en partie déjà accessible, Influence Networks offrira à ses utilisateurs la possibilité d’explorer et de visualiser ces réseaux dans différents formats exportables.